TRAINS

IMG_9740.JPG

Le trafic maritime est à l’origine d’autres gares aujourd’hui oubliées : les gares maritimes dont l’une a ouvert en 1910 au Quai de l’Escale, et l’autre en 1935, au Quai Johannès-Couvert. L’actuelle gare ferroviaire est la seule à subsister, toujours au même endroit depuis 1847. Elle, qu’on appelait alors débarcadère, a connu plusieurs ravalements de façade, d’abord en 1882 avec un style que les havrais qualifiaient de chinois, puis en adoptant, en 1932, une nouvelle façade très moderne. Même sans sa tour détruite en 1972, elle vit toujours au  rythme des départs et arrivées.

 L’arrivée au Havre en voiture, par la zone industrielle, depuis les ponts de Tancarville et de Normandie, laisse pour beaucoup une image négative de la ville. Pourtant beaucoup s’y sont attachés, comme Arnaud qui vit à Paris mais adore Le Havre et y revient souvent, ou encore Elodie qui y a élu domicile depuis une dizaine d’années. Jeanne y a été nommée professeur en 1942, mais a dû attendre 1957 pour pouvoir découvrir la ville et s’y installer. Elle n’en est jamais repartie…